Mylène Thériault lit un texte de Sylvie Bérard