La locutrice délocutée

par Sylvie Bérard

Ça risquiafae d’être intéressant. Je m’en vais au congrès de l’IAFA (International Association for the Fantastic in the Arts) dans quelques jours, présenter une communication sur quelques transgressions narratives dans la science-fiction, et au même colloque il y aura deux communications sur La Saga d’Illyge, une de Sophie Beaulé, sur la transformation du corps, l’autre d’Amy Ransom, sur la traduction. Je compte passer du bon temps intellectuel avec toutes les deux et j’ai promis à la seconde que j’irais réfléchir à haute voix avec les membres du panel.

Advertisements